- -< Accueil
- -
< Presse
-

   
  Origine & historique
  Notre mission
  Actions menées
  Campagnes
  Presse
 

   
  Rejoignez nous
  Dons & legs
  Produits non testés
  Enquêtes publiques
  Tracts & dépliants
  Pétitions
  Bannières
 
---

Faites un don !

Je donne  € 
---
---


                    





-
-
-

Ours : le choix de One Voice

One Voice a été interpellée au sujet de la manifestation “Pour la défense de la Nature, du vivant et des animaux” du 5 novembre, ce qui est bien légitime. L’association partage et soutient en effet toutes les justes revendications énoncées dans l’appel à cette manifestation, excepté une: “Le renforcement de la population des ours dans les Pyrénées”, qui implique la capture d’ours aux fins de leur réintroduction dans cette région.

L’animal au centre
Le choix de One Voice de ne pas participer à cette manifestation n’est pas tant une remise en question des choix philosophiques des associations organisatrices de cet événement, mais l’expression de la fidélité à son éthique.
Sa mission est la défense des animaux en tant qu’individus, et non la préservation des espèces comme patrimoine pour les régions où vivent les humains.

Cette demande d’une réintroduction d’ours capturés en Slovénie, prend en compte les intérêts des humains qui veulent préserver leur environnement et la biodiversité certes, mais ne prend aucunement en compte l’intérêt des animaux en tant qu’individus. Or, dans le combat éthique de One Voice, l’animal est au centre.

Ethique
Sur le plan écologique, la réintroduction d’ours dans les Pyrénées lui paraît dangereuse pour ces individus, les conditions n’étant pas encore réunies, à son sens, pour permettre de préserver les nouveaux arrivants de manière sûre.
Et plus encore, sur le plan éthique, il ne lui apparaît pas légitime de capturer des ours, avec tout le stress et le traumatisme que cela suppose, de les arracher à leur milieu naturel d’origine, pour les implanter dans un autre pays afin de satisfaire le bon plaisir des humains, dont certains ont tué les ours vivant dans les Pyrénées (ceux-ci n’ont pas disparu de manière naturelle).

Sanctuaire
La France compte déjà de nombreux ours sur son territoire. Hélas, ceux-ci vivent enfermés dans les cages des cirques ou sont exhibés par des montreurs.
Si One Voice est opposée à la capture d’ours vivant libres dans leur milieu naturel pour les réintroduire dans les Pyrénées, elle est en revanche très favorable à la création, dans les Pyrénées, d’un sanctuaire qui accueillerait les ours retirés aux cirques et aux montreurs. A terme, et dans ce contexte différent, une réhabilitation des générations suivantes de ces ours, à la vie sauvage, pourrait être envisagée. Ce type de projet est mené avec succès par des associations en Russie et, One Voice l’envisage, pour certains ours accueillis dans son sanctuaire en Inde, quand le braconnage aura totalement disparu. De même, des chimpanzés au Congo et des gibbons en Indonésie, sont rendus à la nature.

Un autre message
One Voice espère que sa position éthique, qui n’est en rien une démarche hostile envers les organisateurs et participants de la manifestation du 5 novembre, sera bien comprise comme une volonté de faire passer un autre message. Celui de la prise en compte des intérêts des animaux en tant qu’individus, et non plus seulement en tant que représentants d’une biodiversité qui n’a sa raison d’être que par l’usage, le loisir, et le bon-vouloir des humains.

-

-
Inviter un ami sur cette page

Toute reproduction des textes ou des photos est interdite sans autorisation

© One Voice