--
 

La « plus noble conquête de l’homme » exploitée

Les chevaux, compagnons de l’homme depuis des millénaires, auraient bien des raisons de regretter cette complicité. Non seulement ces animaux sont mangés, mais de surcroît, ils sont maltraités.

Médicament


Ainsi aux Etats-Unis, des juments vivent toute leur existence, hors période de mise bas, dans d’étroits boxes dont elles ne peuvent bouger. Le motif ? Un laboratoire se sert de leurs urines pour en extraire des hormones afin de traiter la ménopause.

-

Un rapport donne l’alerte
C’est en 1996 que la confédération mondiale des associations de protection animale publie une enquête qui démontre que les juments sont maltraitées.
> Lire
Un traitement peu prescrit en France
A la suite de notre campagne, ce traitement n’a pas effectué la percée envisagée dans notre pays. Et les dernières études sur les effets secondaires des hormones utilisées contre les effets négatifs de la ménopause n’arrangent pas les affaires de son fabricant.
> Lire
-
Pottoks

Ainsi au Pays Basque, où jusqu’à ce que One Voice se saisisse du dossier, les Pottoks, des poneys, étaient entravés pour qu’ils ne s’échappent pas, avec les blessures et les malformations que cela entraînait.


> Voir la vidéo (Plugin QuickTime requis)
-
1998, le scandale éclate
Des touristes alertent One Voice car ils ont vu au Pays Basque des poneys entravés et mutilés. Notre association se saisit du dossier.
> Lire
1999, la campagne porte ses fruits
Moins d’un an après le début de notre action, les entraves ont pratiquement disparu aux pattes des poneys.
> Lire
Choses vues à la foire aux chevaux
En marge de notre action en faveur des Pottoks, nos enquêteurs ont assisté à un marché annuel en Pyrénées Atlantique.
> Lire
2001 : une pétition de plus de 120.000 signatures
Prolongement de notre action, elle a été remise à Bruxelles.
> Lire
-
Boucherie

Ainsi en France où des centaines de chevaux ou poulains sont envoyés à l’abattoir pour finir débités en steaks ou en chorizo. Parfois même il s’agit de chevaux qui ont été montés en manège, relativement choyés, mais impitoyablement éliminés dès lors qu’ils ne servent plus.

-
On achève bien les chevaux
La filière équine périclite. Mais cela ne doit pas faire oublier le sort des milliers de poulains tués chaque année pour finir débités en morceaux dans les boucheries.

> Lire

-
Inviter un ami sur cette page

Toute reproduction des textes ou des photos est interdite sans autorisation

© One Voice