--
 

Les usines à viande saccagent l’environnement

L’élevage industriel a pris en France des proportions considérables. Ainsi, par exemple, 99% des porcs sont conduits en batterie. Cette pratique n’est pas seulement préjudiciable pour les animaux. Elle a des répercussions sur l’environnement.

Mutilations


Les conditions dans lesquelles vivent les animaux sont indignes. Constamment dans une semi obscurité, ils n’ont aucune liberté de mouvement. Ils doivent aussi subir des mutilations, effectuées sans anesthésie.

Nitrate


Quant à la nature, elle paye un lourd tribut à l’élevage industriel. Les rejets de lisier contribuent à élever le taux de nitrate dans les eaux de consommation courante. Le cas de la Bretagne, qui concentre ce type de fermes, est, à ce titre, édifiant.
-

Une catastrophe écologique
L'argument phare de l'industrie agro-alimentaire est de proposer des aliments peu chers. Mais à quel prix pour les animaux, l'environnement et les consommateurs ?
> Lire
-
Porcin
Le cheptel a doublé en douze ans
Les exploitations de plus de mille animaux représentent les deux tiers de la production. L'élevage traditionnel ne représente plus qu'1%.
> Lire
Les porcs n'ont jamais de vie normale
Ces animaux intelligents comme des chiens, naissent, vivent et meurent dans un environnement qui n'a rien de naturel. Leur comportement en est modifié.
> Lire
-
Bovin
Un élevage particulièrement cruel
Les vaches "laitières" sont considérées comme des centrales à fabriquer du lait. Leur bien-être n'est pas pris en considération. Pourtant, ces animaux sont particulièrement sensibles.
> Lire
Des existences volées
Les jeunes ne connaissent pratiquement pas leur mère. Leur alimentation, une bouillie laiteuse, ne leur est pas adaptée. Ils vivent dans l'obscurité jusqu'au moment de quitter l'élevage pour l'abattoir.
> Lire
Interdiction des veaux en batterie en 2007
Grâce à la pression des associations, dont One Voice, l'Europe s'est engagée à bannir ce mode d'élevage cruel.
> Lire
Quand elles sont devenues carnivores
C’est en donnant aux ruminants des « farines animales » que la maladie de la "vache folle" s’est développée dans les troupeaux, atteignant l’homme par ricochet.
> Lire
Officiellement 923 cas, scientifiquement plus de 300.000 !
La maladie de la vache folle a été dramatiquement sous évaluée en France. Une étude de deux scientifiques de l’Inserm le prouve de façon définitive. Une situation que One Voice dénonce depuis des années
> Lire
-
Avicole
Chapon : les testicules arrachées à vif
C'est la méthode qui est employée pour les faire grossir.
> Lire
Poules en batterie : une vie de douleurs et de stress
Les volailles sont enfermées dans des cages étroites. Elles sont perpétuellement stressées, se blessent et développent des comportements aberrants.
> Lire
Poulets : quand l'animal n'est plus qu'un produit
Les poussins arrivent dans des hangars surpeuplés. Entassés, mal nourris de substances diverses, ils sont abattus dans des conditions souvent précaires.
> Lire
Lire les étiquettes
De l'aveu même des producteurs, 90% des poulets sont "standards". C'est à dire produits industriellement. En six semaines, ils pèsent déjà un kilo.
> Lire

 


-
Inviter un ami sur cette page

Toute reproduction des textes ou des photos est interdite sans autorisation

© One Voice