--
 
  < Retour à la campagne Foie Gras
-

Vers une interdiction de la production ?
Version imprimable
-

L'Europe s'est emparée du dossier du foie gras. Sous la pression conjuguée des associations de protection animale et des pays du Nord, plus sensibilisés sur les questions du bien-être des animaux, des dispositions ont été adoptées en vue de mieux traiter les canards destinés à être gavés. Cela pourrait être le glas du foie gras industriel, en attendant une interdiction définitive du foie gras.

-
Interdiction des cages individuelles

A la suite d'un rapport sur le bien-être des oies et des canards destinés au foie gras, publié en 1998, le Conseil de l'Europe, en 1999, a rédigé une recommandation qui vise à interdire les cages de gavages individuelles. Concrètement au 31 décembre 2004, il ne sera plus possible d'en acquérir. Au 31 décembre 2010, ces cages devront être bannies de tous les centres de production.

Or, de l'aveu même des producteurs, ces cages, dites logements de gavage, représente plus de 87 % des installations en France. Ce qui fait dire à l'Institut Technique de l'Aviculture (ITAVI) : "Les conséquences de cette suppression seraient une pénalisation économique et une détérioration des conditions de travail."

Limitation des épandages


Par ailleurs, d'autres directives européennes imposent la limitation des épandages à 170 kg d'azote par hectare. Ce que déplore l'ITAVI. "Dans certains bassins de production, les surfaces d'épandage sont limitées et il devient donc très difficile d'obtenir des autorisations pour la création ou l'agrandissement d'un atelier d'élevage ou de gavage, souligne cette instance qui regroupe producteurs et administrations. De plus ces réglementations imposent la présence d'infrastructures de stockage et de collecte des déjections animales. Les coûts engendrés diminuent la marge des producteurs et la compétitivité des exploitations. Il existe également des problèmes environnementaux spécifiques au secteur du foie gras (problèmes de nuisances olfactives plus marqués que pour d'autres productions animales et gestion des parcours d'élevage)."

Aucune douleur inutile


Autre point important, une directive 98/58/CE du 20 juillet 1998 prévoit que « les États membres adoptent les dispositions pour que les propriétaires ou détenteurs prennent toutes les mesures appropriées en vue de garantir le bien-être de leurs animaux et afin d'assurer que lesdits animaux ne subissent aucune douleur, souffrance ou dommage inutile ». Or, comme le souligne la Commission européenne, ce texte s'applique à tout type d'élevage, y compris ceux d'oies et de canards en vue de gavage. Il est même souligné en annexe que « aucun animal n'est alimenté ou abreuvé de telle sorte qu'il en résulte des souffrances ou des dommages inutiles et sa nourriture ou sa ration de liquide ne doit contenir aucune substance susceptible de lui causer des souffrances ou des dommages inutiles».

Dans l'avenir


Pour l'instant, la portée de la directive est limitée par le fait que les États peuvent passer outre, si leur législation le permet. Mais certains pays européens font monter la pression pour que ce texte s'applique. D’ores et déjà, la Commission a indiqué que "Si cela s'avère nécessaire, la Commission présentera au Conseil des propositions adéquates en vue de la mise en œuvre uniforme au niveau communautaire de ces recommandations." Autrement dit, interdire la production de foie gras en Europe.

Les producteurs sont inquiets

Voici comment l'Institut Technique de l'Aviculture (instance regroupant producteurs et administration) analyse les revendications concernant le bien-être des animaux : "La production de foie gras n'échappe pas à la remise en cause actuelle des systèmes d'élevage, dont la rationalisation est souvent assimilée à une dérive industrielle, dans un contexte fortement marqué par la crise de l'ESB. Dans ce contexte nouveau, plusieurs types d'événements perturbateurs sont possibles, dont notamment le boycott ou l'interdiction de la production de foie gras au nom de la souffrance animale et, bien sûr, l'évolution de la réglementation concernant le logement des canards en gavage, qui pose la question de l'intérêt éventuel d'une segmentation de l'offre en fonction du mode de logement des canards."

Et comment il préconise d'en informer les consommateurs :

"Une étude qualitative a été réalisée auprès de deux groupes de personnes consommatrices de foie gras afin de mesurer l'importance de la prise en compte actuelle par le consommateur de la thématique " bien-être animal " dans ses choix de consommation. Cette étude qualitative, a permis de relativiser l'importance de la thématique bien-être animal dans l'image du foie gras et dans les comportements de consommation. Elle a également permis de formuler un certain nombre d'hypothèses pouvant éclairer les choix stratégiques des éleveurs dans le domaine de la communication sur le bien-être animal."


-
Inviter un ami sur cette page

Toute reproduction des textes ou des photos est interdite sans autorisation

© One Voice