--
 

La paix retrouvée

Rendre la liberté à un animal qui a connu la captivité ne se fait pas en un jour. Il faut un patient travail dit de « réhabilitation », c'est-à-dire de réapprendre à l’animal à se débrouiller seul dans la nature.

Lieux préservés


Qu’il s’agisse de chimpanzés, de makis, de bonobos, d’ours, de hérissons ou de tout autre animal sauvage, il est important de leur offrir des lieux préservés, où ils puissent enfin vivre en paix : les sanctuaires.

Interventions limitées


Dans ces lieux, les animaux ne sont pas complètement livrés à eux-mêmes puisque des équipes de vétérinaires et de soigneurs viennent s’assurer que tout se passe bien. Cependant les interventions humaines sont limitées au maximum afin de respecter l’intégrité de ces espaces protégés.

-

L’arche de Nena
Une initiative unique en Bolivie
Le Parc Machia de Villa Tunari est un sanctuaire pour animaux sauvages forestiers, installé en lisière de la jungle amazonienne, dans la région du Chapare. C’est le seul refuge de ce type en Bolivie.

> Lire
Help Congo pour le retour à la nature des chimpanzés
Fondée en 1989, cette association a pour but de réintroduire dans la nature les grands singes. Ce qu’elle fait avec succès.
> Lire
Non loin de Kinshasa le plus vaste domaine protégé de bonobos
Claudine André a monté en République démocratique du Congo un vaste parc consacré à réapprendre la vie sauvage aux grands singes.
> Lire
> Voir la vidéo
« Terre d’asile » au secours des makis de Mayotte
Cette association fondée par Brigitte Gandon, en 1997, récupère les lémuriens et les place dans un sanctuaire.
> Lire
Le Refuge de l’Arche : des oiseaux aux tigres
Cette association, fondée par Christian Huchedé, abrite tous les animaux sauvages, quels qu’ils soient. Une fois soignés, ils sont le plus souvent remis dans la nature.
> Lire
Aider les hérissons
Ces mammifères protégés sont trop souvent tués par les produits toxiques répandus dans les jardins. Cette association les recueille, les soigne puis les replace au dehors.
> Lire
Les ours d’Inde enfin libres
Les ours en Inde sont victimes d’actes de cruauté. Détenus afin d’être présentés aux touristes comme des « ours dansants », ils sont en fait braconnés dans la nature puis soumis à des traitements tels que d’être mutilés au fer rouge (pour faire passer la corde qui les maintient captifs), d’avoir des dents arrachées à vif.
One Voice soutient activement le sanctuaire Wildlife SOS à Agra, qui recueille ces animaux.
> Lire

-
Inviter un ami sur cette page

Toute reproduction des textes ou des photos est interdite sans autorisation

© One Voice