--
 
  < Retour à la campagne Sanctuaires

L’arche de Nena
Version imprimable
-


Une initiative unique en Bolivie

Le Parc Machia de Villa Tunari est un sanctuaire pour animaux sauvages forestiers, installé en lisière de la jungle amazonienne, dans la région du Chapare. C’est le seul refuge de ce type en Bolivie.


Les rescapés du désastre écologique

Les animaux du parc proviennent d’hôtels, de cirques, et de maisons individuelles où ils étaient utilisés comme mascotte ou comme animaux domestiques, généralement dans des conditions scandaleuses. Maltraités, traumatisés, parfois mutilés, ces animaux ont été confisqués par la police pour être introduits au Parc Machia. Les bénévoles de l’association Inti Wara Yassi, qui gère le Parc, tentent alors de réhabiliter progressivement ces animaux.
-
Une évaluation au cas par cas


Dans le meilleur des cas les animaux sont rendus à la vie sauvage, en pleine jungle, après une phase d’évaluation médicale de quelques jours. Mais pour une grande partie d’entre eux, le traumatisme a été si profond que cette solution n’est malheureusement plus réaliste. Ils vivront alors en semi-liberté au sein du Parc, libres d’aller et venir à leur guise mais dépendants des humains pour la nourriture et pour les soins.

La Communauté Inti Wara Yassi

Fondée en 1992 par un travailleur social bolivien, Juan Carlos Antezana, cette ONG, dont le nom signifie « soleil, lune, étoiles » dans les trois lanques indigènes indiennes principales de Bolivie poursuit simultanément plusieurs objectifs : aider les jeunes des quartiers défavorisés de la Paz, sensibiliser les Boliviens à la protection de l’environnement et à la conservation animale, et offrir une vie meilleure à des centaines d’animaux sauvages maltraités au sein du Parc Machia. Juan Carlos est aidé d’un noyau dur de volontaires boliviens permanents, dirigés par Nena Baltazar, passonaria du mouvement et gestionnaire du Parc, mais aussi d’un réseau très dense de bénévoles étrangers. En effet depuis les débuts du Parc Machia en 1996, des centaines de routards venus des quatre coins du monde sont venus proposer quelques semaines de leur temps et se mettre au service des animaux.

Une expérience unique, un contact intime avec des animaux sauvages

Le Parc fonctionne sans subventions, sans soutien politique, uniquement grâce à l’acharnement des bénévoles. Sa réputation grandissant d’année en année, le Parc accueille maintenant un très grand nombre de « pensionnaires ». Pour ces raisons, Inti Wara Yassi recherche des bénévoles pour donner du temps, des soins et beaucoup d’amour aux animaux. L’association a également particulièrement besoin de gestionnaires, de vétérinaires, de charpentiers, d’électriciens car ce sont les bénévoles eux-mêmes qui font fonctionner cette arche de Noé en pleine forêt. Si vous êtes intéressés, ou voulez faire un don financier, visitez le site de l’association www.intiwarayassi.org.

Les animaux du parc

Il est difficile de tenir un compte précis de tous les animaux que compte le parc, mais il y a plus de deux cents singes d’au moins six espèces différentes, 4 espèces de félins (dont un jaguar et plusieurs pumas), des reptiles, de très nombreux oiseaux tropicaux, des tapirs, des reptiles, …et environ un milliard de moustiques affamés…

« L’Arche de Nena » … Le film

Un film documentaire qui retrace en 52 minutes le quotidien mouvementé de ce lieu unique est en préparation. Cette aventure humaine raconte le combat de Nena Baltazar pour sauver les animaux d’une expulsion prochaine, ainsi que la réhabilitation progressive d’un jeune singe capucin. Nous vous tiendrons régulièrement informés des avancées du projet dans les prochaines semaines. Pour plus de renseignements sur « L’Arche de Nena», ecrivez à juliennaar@yahoo.fr.
-

-
Inviter un ami sur cette page

Toute reproduction des textes ou des photos est interdite sans autorisation

© One Voice