--
 
  < Retour à la campagne Sanctuaires

Help Congo pour le retour à la nature des chimpanzés
Version imprimable
-

Aider les chimpanzés à retrouver la vie sauvage. Telle est la mission que s’est assignée Aliette Jamart. Depuis 1989, à la tête de l’association Help Congo, elle travaille à sortir les chimpanzés des zoos ou des griffes des braconniers. Le résultat est un franc succès. One Voice est fière de contribuer à son action.

-
Zoo

Au départ, Aliette Jamart s’est préoccupée du très mauvais sort réservé aux chimpanzés vivant dans le zoo de Point-Noire au Congo. Elle parvient à récupérer deux bébés, dont l’un mourra rapidement. L’autre, une femelle, Jeanette survit. Elle sera rejointe par d’autres petits qui ont été confisqués à des braconniers.

Parc national


En 1991, grâce au travail mené par Help Congo auprès des autorités congolaises, Aliette Jamart obtient du gouvernement la mise à disposition de 3 îles boisées sur la lagune de Conkouati (180 km au nord de Pointe Noire) incluse aujourd'hui dans le Parc national de Conkouati-Douli.

Trois îles


Le sanctuaire occupe une surface de 21km2 . L’île d'Yvette, dite aussi "île des petits" est dédiée aux plus jeunes chimpanzés (de 5 à 10 ans). Là ils sont nourris. L’île de Yombé recueille des adultes qui réapprennent à vivre en liberté. Ils y retrouvent leur comportement naturel comme de rechercher la nourriture ou se déplacer dans les arbres. Toutefois, l’équipe leur apporte encore quelques compléments alimentaires.

Captivité


L’île de Pépère comme son nom l’indique sert de refuge aux singes trop âgés pour être un jour relâchés en toute sécurité ou bien encore des primates trop longtemps retenus en captivité pour pouvoir envisager une « réhabilitation ». Le sanctuaire proprement dit est situé sur la rive. Il abrite aussi un camp de base pour le personnel.

Colliers émetteurs


Une fois les animaux parfaitement aptes au retour à la vie sauvage, ils sont relâchés. C’est ainsi, par exemple que Jeanette, a rejoint la forêt en 1996 et a donné naissance à un petit en 2003. Puis 35 autres chimpanzés ont à leur tour retrouvé la liberté. Ils sont équipés de colliers émetteurs afin de pouvoir les localiser et savoir si tout se passe bien pour eux.

Recherche scientifique


Aujourd’hui, Help Congo a décidé de ne plus prendre de nouveaux chimpanzés mais de se consacrer à la recherche scientifique afin de mieux connaître le mode de vie de ces grands singes et leur habitat, toujours dans le but de favoriser leur réintroduction dans leur milieu naturel. C’est ainsi que le programme de réhabilitation mis au point par Help Congo est devenu une référence en le domaine.


-
Inviter un ami sur cette page

Toute reproduction des textes ou des photos est interdite sans autorisation

© One Voice