--
 
  < Retour à la campagne Transport

Un camion de chevaux intercepté lors d'un contrôle en Haute Marne
Juin 2005
Version imprimable
-

Des animaux mourants

Le 16 juin, à Semoutiers, lors d'un contrôle avec la gendarmerie, le chargé d'enquêtes de One Voice a repéré un camion sur une aire d'autoroute. Il transportait 27 chevaux de l'Espagne vers la Belgique.
À l'ouverture des portes du camion, les gendarmes et notre enquêteur ont découvert des chevaux et des poulains entassés, certains gravement blessés, tous dans un état de malnutrition et de déshydratation très avancé.

-
Une jument décède

Une jument était couchée, dans l'incapacité de se relever, la tête ensanglantée, écrasée par les autres animaux, comme c'est souvent le cas dans ce type de transport. Un vétérinaire a été appelé en urgence, mais l'animal est décédé avant qu'il ne puisse intervenir.

Ni eau, ni nourriture

L'autopsie aussitôt pratiquée a révélé que la jument n'avait été ni nourrie ni abreuvée depuis plus de 48H. Les animaux survivants ont été emmenés sur une aire de repos où ils ont reçu des soins d'urgence et une nourriture appropriée à leur état de maigreur. Un maréchal ferrant est également intervenu. D'après le vétérinaire, certains animaux pourraient encore mourir des mauvais traitements qu'ils ont subi.

Transport illégal

Le chauffeur du camion était accompagné d'un homme qui ne conduisait pas, et avait deux disques de transport. Tous deux ont été placés en garde à vue. Une plainte a été déposée par One Voice pour actes de cruauté envers animaux.

Sauvetage

La DSV confie la garde provisoire des chevaux à One Voice qui a proposé d'accueillir les animaux et de prendre en charge tous leurs soins. Les analyses sanguines effectuées révèlent alors que l’un des chevaux serait porteur de l’anémie infectieuse. Tous risquent l’euthanasie. Des examens complémentaires viendront heureusement infirmer ce résultat.

Procès

Le transporteur et son accompagnateur ont tous deux été condamnés au terme du procès qui s’est déroulé le 27 septembre à Chaumont. Les contraventions ont porté notamment sur le transport d’animaux sans respect des conditions de confort, salubrité ou sécurité ; le transport d’animaux non identifiés ; mais aussi pour mauvais traitements.

Procédure

La procédure classique en cas de saisie consiste à renvoyer les animaux dans leur pays d’origine. Mais l’Espagne refuse le retour des chevaux. Ils doivent donc être euthanasiés. Des négociations s’engagent alors entre Muriel Arnal, la présidente de One Voice, et la direction générale de l’alimentation.

Une exception

Aux termes de ces négociations, le ministère de l’Agriculture accepte exceptionnellement de confier les chevaux à One Voice, qui aura en charge de leur trouver un lieu d’accueil. Le 2 août, ils sont transférés vers les différents refuges ayant accepté de les accueillir.

Un marchand de chevaux au cœur du trafic

L’enquêteur de One Voice a retrouvé le marchand de chevaux dans l’extrême sud de l’Espagne. Des chevaux et des poneys s’y trouvent encore, dans un état misérable. Le maquignon n’est malheureusement pas poursuivi pour l’instant, de même que son homologue belge. One Voice poursuit l’enquête.

Campagne de contrôles

L'association tient particulièrement à remercier la gendarmerie pour sa mobilisation dans cette affaire. Depuis un an, One Voice et l'escadron départemental de sécurité routière de Haute-Marne, sous le commandement du Capitaine Stanek, collaborent chaque semaine, lors de contrôles des camions qui transportent des animaux vers les abattoirs ou l'engraissement. De nombreuses infractions ont été relevées, dont One Voice fera bientôt état auprès du ministère de l'Agriculture.


-
Inviter un ami sur cette page

Toute reproduction des textes ou des photos est interdite sans autorisation

© One Voice