--
 
  < Retour à la campagne Tuer pour le plaisir

Une réglementation plus contraignante
Version imprimable
-

La chasse ne peut être, brutalement, interdite en France. Cette mesure apparaîtrait comme une provocation pour les chasseurs, qui contourneraient majoritairement une telle disposition, donnant au braconnage les dimensions d’un étendard de la révolte. Cela provoquerait plus de dégâts encore que la situation actuelle, ce qui n’est souhaitable pour personne. En revanche, il est nécessaire de mieux encadrer cette pratique.

-
Pour le respect de la démocratie :

• Les fédérations départementales de chasseurs doivent redevenir de simples associations de type loi 1901, sans cotisation obligatoire.
• Les taxes cynégétiques doivent être perçues et gérées par l’État et lui seul.
• Il ne peut y avoir qu’une garderie indépendante et soumise au seul contrôle de l’État.

Pour l’environnement :


• Toutes les cartouches doivent être en carton biodégradable et le plomb remplacé par une matière écologiquement inerte comme le verre ou l’acier.
• Pour ne pas bouleverser davantage les écosystèmes, les vieilles notions de "nuisibles" doivent disparaître des textes, puis cela doit être respecté dans les faits.

Pour les animaux :


• Les directives européennes doivent être totalement respectées, notamment celle sur les oiseaux migrateurs.
• Pour que les populations d’oiseaux migrateurs et d’oiseaux d’eau puissent augmenter, un moratoire sur ces chasses devrait être décrété pour deux ans – renouvelable espèce par espèce si ce n’est pas suffisant.
• Le lâcher d’animaux d’élevage pour le tir doit être strictement interdit et le lâcher de repeuplement plus strictement réglementé.
• Certaines pratiques de chasse doivent être abolies car elles entraînent des souffrances considérables pour les animaux: par exemple la chasse à courre, la "vénerie sous terre" et la chasse à l’arc.
• La France doit faire respecter des interdictions actuellement bafouées au nom des traditions, notamment la chasse de nuit.

Pour limiter les accidents :


• La chasse doit être interdite le dimanche pour permettre l’usage tranquille de la nature à d’autres catégories de personnes.
• L’alcoolémie doit être réglementée de façon aussi sévère que sur la route.
• Toute chasse doit être prohibée à moins de 500 m d’un bâtiment.
• La sécurité, ça s’apprend aussi et avec soin : obtenir le permis de chasse doit cesser d’être une simple formalité.

Ce que vous pouvez faire

• Ecrivez à vos élus, lorsqu’ils prennent position en faveur des chasseurs, que vous désapprouvez leur intervention.

• Ecrivez au ministre de l’Ecologie pour lui demander de faire respecter le droit des non-chasseurs.


-
Inviter un ami sur cette page

Toute reproduction des textes ou des photos est interdite sans autorisation

© One Voice