Accès direct aux

Rechercher


 

Retour à l'accueil

Origine et historique
Notre mission
Actions menées
Rejoignez nous
Dons et legs
Produits non testés
Enquêtes publiques
Pétitions à imprimer
Tracts et dépliants
Espace enfants
Bannières web




Coalition Européenne pour mettre fin à l'Expérimentation Animale

NEWSLETTER
pour les adhérents
 
S'identifier

 

Document publié le 14 octobre 2002

Stérilisation: une solution pour un trop plein de misère

Les chiens et les chats sont les compagnons de l’homme depuis des siècles. Mais le manque de respect et de responsabilité de la société à leur égard, et l’absence de contrôle de la surpopulation sont la cause de dizaines de milliers d’abandons et de centaines de milliers d’euthanasies chaque année en France.

Combien y a-t-il d’animaux sans foyer ?

En France, on estime que 4500 chiens* et 8000 chats naissent chaque jour, bien trop nombreux pour être tous accueillis dans un foyer. Certains seront tués à la naissance, ce qui n’est pas une bonne solution. Quant aux autres malchanceux, ils se retrouveront dans la rue sans abri, affamés, perdus. S’ils ne sont pas heurtés par une voiture, ils finiront ramassés par la fourrière, par des pourvoyeurs de laboratoires ou, au mieux, dans un refuge. Et seule une partie des animaux des refuges sera adoptée ; la plupart du temps, les autres seront euthanasiés. À moins que le refuge, faute de place, ne refuse de prendre des animaux. Ainsi, il garde les siens jusqu’à leur adoption, mais laisse les autres dehors. Les refuges font tout pour aider les chiens et les chats. Mais ils ne peuvent qu’éponger le trop plein d’animaux alors que la baignoire déborde. C’est à nous de fermer le robinet : la surpopulation, source de cette misère.* En France, il naît environ 1,6 à 1,7 million de chiots par an, et il n’y a de place que pour un million, chiffre conformé par des éleveurs professionnels. Un demi-million devront donc être tués.

En quoi consiste la stérilisation ?

La stérilisation consiste en une opération légère chez le mâle qui pourra rentrer chez lui le jour même. L’opération chez la femelle requiert une nuit dans une clinique vétérinaire. Mais les progrès ont rendu ces actes chirurgicaux moins lourds et plus faciles à supporter. La stérilisation réduit les risques de cancers (de 98% pour certains !), les animaux sont moins susceptibles de se battre ou de vagabonder, évitant ainsi le danger des voitures et des voleurs d’animaux. Pour les femelles, le coût de cette opération est encore élevé, hélas, mais elle n’a lieu qu’une fois, ce qui est tout à fait rentable sur le long terme : moins de frais vétérinaires après, pour la mère – et sans parler des petits : s’ils ne sont pas euthanasiés de suite, ils coûteront cher à élever. Beaucoup de gens sont opposés à la stérilisation parce qu’ils opérent un transfert sur leur animal : vous n’allez pas perdre votre virilité ou votre féminité si votre chat ou votre chienne ont été opérés. Les animaux familiers ne vivent pas du tout leur sexualité comme les humains. Ceux qui respectent les animaux peuvent faire stériliser leur compagnon et ainsi ne pas être complices de la misère engendrée par la surpopulation et le commerce des éleveurs et des animaleries. Dans la situation actuelle, c’est un acte moral.

L’avis des vétérinaires

On vous affirme parfois : "Faites-la stériliser, mais après qu’elle ait eu une portée." Cette opinion est sans fondement scientifique, et l’affectif ne doit pas s’immiscer dans ce domaine. Aimer les animaux, ce n’est pas s’extasier devant des bébés à l’avenir incertain (un chat peut vivre 20 ans !). Certains se disent : "J’arriverai à placer tous les petits." Rappelez-vous que si vous y parvenez, c’est un refuge qui ne trouvera pas d’adoptants pour ses animaux, le nombre de familles n’étant pas extensible. Quand on leur force la main, on risque des mauvais placements : animaux malheureux ou bientôt abandonnés. La seule vraie solution, c’est de limiter les naissances. Et il appartient d’abord à chacun de prendre en main ses propres animaux. Plus qu’une preuve de responsabilité, c’est un acte d’amour.

Version imprimable

Accès aux autres articles de cette catégorie