Accès direct aux

Rechercher


 

Retour à l'accueil

Origine et historique
Notre mission
Actions menées
Rejoignez nous
Dons et legs
Délégués régionaux
Produits non testés
Enquêtes publiques
Pétitions à imprimer
Tracts et dépliants
Espace enfants
Bannières web




Coalition Européenne pour mettre fin à l'Expérimentation Animale

NEWSLETTER
pour les adhérents
 
S'identifier

 

Document publié le 14 octobre 2002

Trafic et vivisection One Voice rend publics les crimes cachés (été2001)

Indre : Des monstruosités à Chaillac

Dans Animaction n°23, vous découvriez le projet de laboratoire à Chaillac dans l’Indre et les horreurs perpétrées sur les animaux. Des chats, chiens, cochons, poulets et veaux, tous victimes de cruautés dans deux laboratoires gérés par le Dr Pollet. Des animaux abattus à coups de masse, emmenés vivants à l’équarissage, agonisant dans des sacs-poubelles... Grâce à une enquête approfondie, One Voice a présenté une plainte très solide au procureur de Châteauroux en août. La pétition est toujours en cours et un compte rendu détaillé vous sera donné en décembre, vous qui nous avez donné les moyens de lutter efficacement contre ces laboratoires et de rendre cette affaire publique.

Merci à notre enquêteur pour les jours et les nuits passés à collecter les informations. Et merci aux courageux habitants de la région pour leur accueil, leur compassion et leurs témoignages.

Manifestation

• One Voice vous invite à venir nombreux à Chaillac (36) pour demander la fermeture des deux laboratoires du Dr Pollet et s’opposer à l’ouverture d’un troisième laboratoire dans ce village de l’Indre. Victor, Hugo et la mascotte de One Voice vous attendent le 20 octobre à 14h, place de l’église.

Mézilles : Le domaine des Souches... de l’horreur

Il y a deux ans nous entamions une enquête sur le plus gros élevage français de chiens destinés à la vivisection à Mézilles dans l’Yonne, au lieu dit “le domaine des Souches”. L’élevage de M. Carré se cache là, depuis 27 ans, car rares sont ceux qui connaissent son existence dans la région. Depuis 27 ans, la terreur, la détresse, la violence et la mort se mêlent en huit clos. Dans ce camp pour forçats innocents, les chiens n’ont droit à aucune caresse, aucun réconfort : c’est interdit aux employés. Le stress des beagles est tel qu’ils mordent continuellement les grillages. En surnombre, ils se battent sans cesse. Les hurlements et les gémissements de douleur des plus faibles serrent le cœur de quiconque se promène dans la forêt aux abords de l’élevage. Des cris effroyables qui se s’arrêtent jamais. Des employés ont témoigné qu’ils avaient trouvé régulièrement des cadavres en partie dévorés dans les boxes. Quant aux vieux reproducteurs, ceux qui ont trop servi, ils sont tués et brûlés comme de vulgaires ordures. Un jour, l’odeur de ces bûchers aurait été telle, qu’elle aurait gêné les voisins de ce “lieu souche” de la souffrance aiguë des milliers de chiens qui vont finir leur séjour dans l’enfer des hommes, empoisonnés ou les os cassés sur des tables d’expérimentation. One Voice, dans l’été, a déposé une plainte contre cette entreprise et organisé une journée d’information lors de la grande brocante de Mézilles, le 12 août. Prés de cent personnes ont répondu présentes à notre appel. Des tracts spécialement conçus pour cette campagne ont été distribués aux milliers de visiteurs, aux habitants des villes et des villages environnants. Les réactions d’indignation furent unanimes. Nous avons reçu de nombreux témoignages de ce que subissent les chiens avant même de partir pour la torture. Les médias ont relayé notre action, notamment l’Yonne Républicaine qui a consacré sa Une et deux pleines pages à la vivisection.

Version imprimable

Accès aux autres articles de cette catégorie