Accès direct aux

Rechercher


 

Retour à l'accueil

Origine et historique
Notre mission
Actions menées
Rejoignez nous
Dons et legs
Délégués régionaux
Produits non testés
Enquêtes publiques
Pétitions à imprimer
Tracts et dépliants
Espace enfants
Bannières web




Coalition Européenne pour mettre fin à l'Expérimentation Animale

NEWSLETTER
pour les adhérents
 
S'identifier

 

Document publié le 14 octobre 2002

La justice donne raison à One Voice (automne 2001)

La novillada de la feria en Saves de Rieumes n’a pas eu lieu le 15 juillet dernier. La cour d’appel a rejeté la demande des organisateurs qui souhaitaient faire annuler l’interdiction prononcée lors d’un premier jugement.
One Voice, avec l’Alliance pour la suppression des corridas, peut crier victoire car la décision de la cour d’appel pourra guider les juges à l’avenir.

Petit rappel : L’Alliance avait saisi le tribunal de grande instance de Toulouse pour faire interdire la feria en Saves de Rieumes. Le tribunal avait considéré qu’il n’existait pas dans cette ville de «tradition locale ininterrompue». C’est le seul cas où la loi autorise l’organisation de corridas avec mises à mort, et cet argument n’avait pas lieu d’être à Rieumes aux yeux des juges. Les organisateurs de la féria avaient fait appel mais le jugement a été conformé la veille de la manifestation. Elle a été annulée pour des raisons de sécurité : les normes n’étaient pas respectées, nous avions envoyé de très nombreux courriers à toutes les autorités, et la Direction des services vétérinaires était intervenue dans le même sens.

Il faut se souvenir qu’en avril 2000, la même cour d’appel avait estimé qu’une tradition tauromachique existait entre Arles et le pays basque, bien que la région toulousaine n’ait plus connu de corrida depuis 24 ans. À l’avenir, dans d’autres actions juridiques, nous pourrons donc nous appuyer sur cette nouvelle décision dans laquelle la cour considère que le terme «locale» doit être pris au sens strict et n’englobe pas l’ensemble du sud-ouest de la France. Nous avons d’ailleurs décidé de faire appel de la décision de justice prise en faveur de la feria de Bourg-Madame.

De nouveaux appuis pour One Voice

Ce n’est pas la seule victoire pour One Voice. Le célèbre maire écologiste de Bègles, Noël Mamère, nous a apporté «un soutien sans réserve». «Mon seul souci réside dans la pérennisation d’une tradition locale séculaire. La mise à mort de taureaux à des fins purement mercantiles doit être combattue avec pugnacité», explique-t-il dans une lettre de juin dernier. Encore une petite révision sur le thème de la tradition séculaire et Noël Mamère pourra compter parmi nos sympathisants.

Une coalition d’associations anticorridas s’est constituée en Haute-Garonne (One Voice, AIPAN, Catti, Avis, le Groupe pour le droit des êtres sensibles). Le 9 juin, une manifestation à Rieumes organisée par l’AIPAN nous a permis de faire la démonstration de notre union, et de la présence à nos côtés des associations espagnoles. Une pétition de 11000 signatures, recueillie grâce à l’enthousiasme de notre délégué en Midi-Pyrénées Bernard Jacquet, a été remise au maire à cette occasion. Désormais il pourra aussi se pencher sur la décision de la cour d’appel pour alimenter sa réflexion.

One Voice se bat également dans d’autres villes comme à Toulouse ou Carcassonne.

À Toulouse, le député-maire Philippe Douste-Blazy nous a assuré qu’il n’y aurait pas de corridas. À Carcassonne, en revanche, il faut rester mobilisé, car le maire compte sur le renouveau de la corrida pour développer le commerce local.

Pour continuer à vous battre, n’oubliez donc pas de participer à la grande manifestation traditionnelle de Nîmes le 22 septembre. L’Alliance vous y attend à 14h15 devant la gare, déguisés, pour un défilé tout à fait pacifique.

Christine Luth - journaliste

Version imprimable

Accès aux autres articles de cette catégorie