Accès direct aux

Rechercher


 

Retour à l'accueil

Origine et historique
Notre mission
Actions menées
Rejoignez nous
Dons et legs
Délégués régionaux
Produits non testés
Enquêtes publiques
Pétitions à imprimer
Tracts et dépliants
Espace enfants
Bannières web




Coalition Européenne pour mettre fin à l'Expérimentation Animale

NEWSLETTER
pour les adhérents
 
S'identifier

 

Document publié le 14 octobre 2002

Tests cosmétiques : vers la victoire (été 2001)

Depuis sa création il y a six ans, One Voice mène avec assiduité la campagne contre les tests cosmétiques sur l'animal. En juin 1998, une décision avait été repoussée pour n'être prise par la Commission européenne que le 5 avril 2000. Le texte adopté (voir Animaction n°18) permettait hélas aux formes de faire tester leurs ingrédients et produits finis en dehors de l'Union Européenne (dans les pays de l'Est par exemple), il n'apportait aucun réel progrès.

Depuis janvier 1998, avec le lancement du Standard international "sans cruauté", élaboré après deux ans de travail au niveau mondial, One Voice et la Coalition qu'elle représente réclament l'interdiction, non pas des tests cosmétiques sur l'animal, mais de la vente des produits dont les ingrédients ou la formule finale sont testés sur les animaux, quel que soit le pays où les tests sont effectués.

L'interdiction de vente!

C'est la décision qui fut votée le 3 avril 2001 par la Parlement européen, à notre grande satisfaction. Pendant les discussions, nous étions présents devant le Parlement à Strasbourg pour parler aux médias et rappeler aux députés leur position morale lors du vote à l'unanimité en 1993, de la directive cosmétique proposant l'arrêt des tests sur l'animal. Cette directive sert depuis de base à notre travail. Suite au vote du 3 avril dernier, il reste aux ministres de l'industrie des quinze à se prononcer. Ce ne sera pas chose facile la pression française est forte. Le secrétaire général du Colipa (association européenne de l'industrie des produits cosmétiques, des produits de toilette et de la parfumerie), M. Vanhove a d'ailleurs déclaré au Monde le 4 avril : "Comme c'est une loi hypocrite dont l'application est incontrôlable, nous agirons de façon hypocrite [ne le faisaient-ils pas jusqu'ici en clamant qu'ils ne testaient plus sur les animaux...] et nous irons faire tester nos produits anonymement en Suisse". "Nous sommes une cible facile, parce que considérée comme futile, alors que nous ne fabriquons pas que des rouges à lèvres mais aussi des crèmes à raser ou des crèmes solaires. Après nous, viendra l'industrie pharmaceutique!"

Une stratégie globale contre la vivisection

Il a en effet bien compris notre stratégie: prouver que les expériences sur les animaux peuvent être avantageusement remplacées par les méthodes substitutives, d'abord dans le domaine de la cosmétologie, puis en pharmacologie et en toxicologie. Les annonces du Colipa dans la presse ont en tout cas ouvert les yeux du public qui croyait que les tests cosmétiques sur l'animal était de l'histoire ancienne. L'Agence France Presse a d'ailleurs conformé les chiffres de One Voice : "En Europe, quelque 38000 animaux... sont utilisés pour tester des cosmétiques." Nous tenons à remercier la Ligue Française Contre la Vivisection et Pro Anima, les deux seules associations à avoir diffusé la liste sans cruauté et évoqué cette campagne si essentielle. (One Voice avait envoyé un dossier d'information avec la liste cosmétiques à toutes les associations françaises.)

Un discours qui dérange

Bien qu'il soit difficile d'évoquer cette campagne dans la presse, même en payant des annonces (souvenez-vous de la censure de Télé 7 Jours), cette victoire a été très médiatisée. Logiquement, la presse nous a contactés pour avoir l'avis de l'association qui mène ce combat en France. Mais notre connaissance et nos positions claires face à l'évidence (oui, la plupart des cosmétiques français contiennent encore des ingrédients testés sur les animaux) ont dérangé les médias souvent financés par des firmes aux positions douteuses. L'information diffusée ne fut pas toujours exacte, mais cette décision du Parlement Européen est celle que nous attendions depuis 1993. La campagne continue

Ce que vous pouvez faire

A présent, la campagne cosmétiques sans cruauté continue plus que jamais. N'hésitez pas à commander notre tract et la liste de produits non testés afin de la diffuser au plus grand nombre. Continuez à écrire aux firmes ne figurant pas sur la liste et sachez déchiffrer leurs réponses habiles avec discernement.

L'Oréal retiré de la liste de Peta

Suite à une fructueuse collaboration avec One Voice, la grande association américaine de défense des animaux, Peta, a retiré en janvier dernier L'Oréal et ses 80 sous-marques (Garnier, Bourgeois, Jean Louis David, ROC, Vichy, Lancôme, etc.) de sa liste de produits sans cruauté. Cette annonce fut un réel soulagement pour les associations européennes qui défendent les animaux victimes de la vivisection. Peta a rencontré les représentants de L'Oréal qui, bien qu'ouverts au dialogue, n'ont pu répondre aux questions précises qui leur étaient posées concernant les tests sur les animaux... Par ailleurs, nous tenons à rappeler que la plupart des firmes cosmétiques (telles Yves Rocher ou Clarins) ont reçu notre Charte et ont choisi de ne pas la signer.

Version imprimable

Accès aux autres articles de cette catégorie