Accès direct aux

Rechercher


 

Retour à l'accueil

Origine et historique
Notre mission
Actions menées
Rejoignez nous
Dons et legs
Délégués régionaux
Produits non testés
Enquêtes publiques
Pétitions à imprimer
Tracts et dépliants
Espace enfants
Bannières web




Coalition Européenne pour mettre fin à l'Expérimentation Animale

NEWSLETTER
pour les adhérents
 
S'identifier

 

Document publié le 14 octobre 2002

Baziège, Chaillac, Mézilles (Hiver 2001)

PRIMATES


LANCÉE cet été, la campagne contre l’élevage de primates pour la vivisection (par la société Bioprim), qui tente de s’installer
à Baziège (Haute-Garonne) bat son plein. Après avoir alerté les médias en septembre, nos militants de la région toulousaine
ont distribué aux habitants des communes environnantes plus de 15 000 tracts spécialement conçus pour ce dossier, et des lettres ouvertes au maire de Baziège.

Pour appuyer cet engagement quotidien sur le terrain et le travail de notre délégué Bernard Jacquet, One Voice à participé à un débat sur l’expérimentation animale le 12 décembre au soir à Baziège et participera à un colloque sur les animaux le 4 ou le 5 février – tous deux sont organisés par le maire de la commune. Lors de cette conférence en février à la salle Diagora, à Toulouse, nous vous attendons nombreux pour manifester. Merci de nous contacter en janvier pour connaître la date exacte et l’heure.

CHAILLAC : LA CAMPAGNE CONTRE LES LABORATOIRES S'AMPLIFIE

Nous étions 150, le 20 octobre, réunis sur la place du village de Chaillac dans l’Indre à l’occasion du rassemblement organisé par One Voice contre le projet de création d’un grand laboratoire de vivisection et pour la fermeture des deux laboratoires existants contre lesquels nous avons déposé une plainte, pour actes de cruauté notamment. Christian Germinet, président de la Coordination nationale contre les porcheries industrielles, était venu nous soutenir, ainsi qu’une représentante de l’association Indre Nature. Les habitants de l’Indre étaient également présents. Ce sont ces mêmes habitants qui ont lancé la pétition soutenue par One Voice et qui nous ont avertis de la grande souffrance des animaux dans les fermes expérimentales (voir Animaction n° 23). Près de 15 000 signatures avaient été collectées et, ensemble, nous avons décidé de continuer la pétition avant de la remettre à la préfecture de Châteauroux lors d’une prochaine action, le samedi 26 janvier à 14 h. La Nouvelle République et L’Écho ont relaté la manifestation et la campagne. Un photographe de Femme actuelle et deux équipes de France 3 (Paris, Île-de-France, Centre et Limousin) ont accompagné l’un de nos enquêteurs et Muriel Arnal sur le site d’une des fermes expérimentales. Les gendarmes nous y attendaient. Mais les médias ont pu recueillir nos informations et filmer les beagles qui essayaient d’attirer notre attention en gémissant et en hurlant. Ce fut un moment particulièrement poignant. Ces animaux ne quittent jamais nos pensées.

Position éthique

La position éthique de One Voice vis-à-vis de l’expérimentation animale pour les produits vétérinaires est claire : One Voice combat la vivisection sous toutes ses formes. La tuerie de cochons à coups de masse, l’étude de la castration des chiens par injection d’un produit chimique dans les testicules, la transplantation des mâchoires sur des chatons de trois mois (expériences « vétérinaires » pratiquées actuellement à Paris), l’empoisonnement de milliers de chiens, chats, souris, etc. pour des tests de médicaments vétérinaires sont inadmissibles. Les méthodes substitutives, plus fiables (les produits seraient donc plus sûrs pour les animaux soignés) et sans cruauté doivent aussi profiter aux animaux.

Des tests vétérinaires

Juliette, Pilou, Agathe, Max et leurs compagnons libérés par One Voice ont tous été expérimentés pour des essais cliniques de médicaments et vaccins vétérinaires. À nos yeux, rien ne peut justifier leurs immenses souffrances. One Voice luttera toujours contre l’exploitation et la torture de ces êtres sans défense pour le profit de laboratoires et de mandarins avides de pouvoir et d’argent.

Ce que vous pouvez faire

• Merci à tous de votre mobilisation. Des dizaines de chats, de chiens et d’animaux de fermes attendent dans l’Indre la fin de leur martyre. Rendez-vous nombreux à Châteauroux le 26 janvier à 14 h devant la préfecture. D’ici là, la pétition est plus que jamais d’actualité. contre les laboratoiresLAC : ONE VOICE

MÉZILLES : DEFENSE DE MANIFESTER!

Nous avions annoncé un défilé le 3 novembre dans les rues de Mézilles (Yonne), village devenu célèbre pour son élevage – le plus important de France – de beagles et labradors destinés à la vivisection. Non seulement le maire de Mézilles nous avait refusé le droit de manifester ce 3 novembre dans son village, mais One Voice et Muriel Arnal avaient été convoquées le 8 novembre devant le tribunal correctionnel d’Auxerre pour diffamation par Michel Carré, propriétaire de l’élevage des Souches. Mais nous avons maintenu la manifestation! Plusieurs dizaines de personnes venues de toute la France ont défilé dans le petit village. Elles ont été rejointes par des habitants de Mézilles qui nous ont expliqué qu’avant la distribution de tracts par One Voice à la grande brocante de Mézilles au mois d’août, personne dans la commune n’avait connaissance de la présence de cet élevage. Nous avons encore distribué des milliers de tracts dans toute la région et répondu aux questions de la presse et de la radio. La convocation de Muriel Arnal au tribunal correctionnel d’Auxerre a pu être reportée et nous vous tiendrons informés des suites de ce procès et de cette campagne qui continuera tant que des chiens seront encore torturés en France pour la vivisection. Dans ce cadre, One Voice organisera au printemps, à Auxerre, une nouvelle marche contre l’élevage. La date sera indiquée dans le prochain journal.

Version imprimable

Accès aux autres articles de cette catégorie