Accès direct aux

Rechercher


 

Retour à l'accueil

Origine et historique
Notre mission
Actions menées
Rejoignez nous
Dons et legs
Délégués régionaux
Produits non testés
Enquêtes publiques
Pétitions à imprimer
Tracts et dépliants
Espace enfants
Bannières web




Coalition Européenne pour mettre fin à l'Expérimentation Animale

NEWSLETTER
pour les adhérents
 
S'identifier

 

Document publié le 14 octobre 2002

Justice pour les bébés primates transportés par Air France

Grâce à la ténacité du docteur Shirley McGreal, présidente de la Ligue de protection des primates (IPPL), cinq ans après les faits, les bébés singes acheminés par Air France vers les laboratoires de vivisection vont enfin obtenir justice. En 1997, une personne alerte le Dr McGreal, il a vu des douzaines de bébés singes dans des caisses en bois à l’aéroport de Chicago. Or, la loi américaine interdit le transport de tout jeunes animaux.

Le Dr McGreal obtient alors les documents de transport de primates d’avril et mai 1997 qui prouvent que les chargements contenaient des bébés primates mais aussi des singes capturés dans la nature, avec de faux papiers signalant qu’ils étaient nés en captivité. (C’est à Shirley McGreal que nous devons la photo de Thomas, notre emblème, qui figure dans le «O» de One Voice.)

DES LOURDES PEINES ENCOURUES

Cinq longues années de bataille juridique s’engagent alors. Et le 3 avril dernier LABS la société de commerce de primates pour les laboratoires et trois de ses dirigeants sont mis au tribunal. D’après un communiqué du ministère américain de la Justice, il y a quatre chefs d’accusation : 1. Falsification des registres (punissable de 5 ans d’emprisonnement et 250 000 dollars d’amende) ; 2. Trafic ; 3. Importations en infraction avec la loi ; 4. Transport en infraction avec les lois de protection des animaux. D’après Patrick J. Fitzgerald, procureur de l’État de l’Illinois : « Notre bureau prend très au sérieux l’obligation pour les importateurs d’animaux sauvages de respecter les lois et réglementations conçues pour protéger certaines espèces et leur assurer un transport en toute sécurité et respectant leur bien-être. »

LA RESPONSABILITÉ D’AIR FRANCE

Le quatrième chef d’accusation devrait inciter Air France à cesser de clamer que les primates « voyagent » confortablement dans les soutes de leurs avions. La réglementation exige que les caisses en bois ne soient pas ouvertes pendant les longs jours de transport des animaux. Qui peut donc imaginer qu’ils soient « bien installés » dans de telles caisses, abreuvés ou nourris ? Malgré tout, Air France reste la première compagnie aérienne, l’une des seules en réalité (toutes les autres compagnies ont cessé cet odieux commerce), à transporter des primates pour les laboratoires.

Ce que vous pouvez faire

• La pétition « produits chimiques » et celle sur les cirques viennent de s’achever et ont été remises aux autorités concernées (Commission européenne pour l’une, ministère de l’Environnement pour l’autre). À présent, nous avons besoin de votre mobilisation. Signez et faites signer les cartes-pétitions « Air France », elles sont disponibles à One Voice sur simple demande.

• Dès que nous en aurons récolté un nombre suffisant, nous organiserons une action afin de les montrer à la presse et d’informer le public sur le scandale du transport des primates par Air France, pour la vivisection. Merci.

Version imprimable

Accès aux autres articles de cette catégorie