Accès direct aux

Rechercher


 

Retour à l'accueil

Origine et historique
Notre mission
Actions menées
Rejoignez nous
Dons et legs
Produits non testés
Enquêtes publiques
Pétitions à imprimer
Tracts et dépliants
Espace enfants
Bannières web




Coalition Européenne pour mettre fin à l'Expérimentation Animale

NEWSLETTER
pour les adhérents
 
S'identifier

 

Premiers pas d'ours libres en Inde



Le verrou de quatre cents ans de tradition barbare a sauté. Un chemin de liberté s’est esquissé. Baloo, ce petit ours qui a fait la Une de notre journal, fait partie des treize premiers ours libérés de la danse macabre.

Ils ont été recueillis dans le sanctuaire de Wildlife SOS. Une première en Inde. Mais le chemin tout entier reste à tracer…

Une aube nouvelle pour les ours

One Voice était là lorsque la corde insérée cruellement dans le museau de Rani a été coupée le 26 décembre 2002 par Kartick, fondateur avec Geeta de Wildlife SOS. Rani est la toute première ourse libérée.

Rani découvre la Nature

Ce geste de libération rompt avec quatre cents ans de barbarie perpétrée sur des milliers d’ours et d’oursons par les gitans Kalandars qui leur font subir la torture du dressage et de « la danse » pour amuser les touristes.

Dans le camion financé par One Voice, Rani, Baloo, Indy, Lune et leurs compagnons ont passé, les uns après les autres, la porte du sanctuaire. Bientôt, ils découvriront la jungle où ils vivront, enfin, hors d’atteinte de la violence humaine.

Rani à sa première sortie. La campagne pour sauver les ours en Inde est vitale.

En effet, c'est en inde que sont capturés les oursons envoyés au Pakistan (pour les combats) et en Chine (pour la bile).

C'est pourquoi One Voice et Wildlife SOS préparent la création d'une cellules de gardes forestiers pour arrêter les trafiquants et protéger les oursons dans la forêt.


Soins d'urgence

Dès l’arrivée, il est urgent de dispenser des soins, avant même de couper les cordes. Les ours arrivent au sanctuaire dans un état physique et psychique lamentable. Ils sont très affaiblis, souvent aveugles et atteints de tuberculose. Leur visage est déformé par plusieurs percements. La corde, qui traverse cruellement leur museau, râpe en permanence une plaie souvent infectée.

Indy Terrorisée avec le Kalandar venu la confier au sanctuaire. elle est aveugle. Sa corde a déchiré son museau, gravement infecté.

Indy, une ourse de huit ans, ployait littéralement sous la terreur et une intolérable douleur. Des carences en vitamines A et D ont abîmé sa vision. Indy a été crucifiée pendant des milliers de jours par cette corde de torture. Sa souffrance était muette. Elle se disait par un goutte-à-goutte incessant de pus et de sang coulant de sa narine sur la corde qui mutilait son visage. Indy souffrait dans son être.

Elle doit maintenant apprendre progressivement à vivre dans la confiance, comme tous ses compagnons de longue misère. D’autres ours vont les rejoindre. Mais nous devons encore combattre, sans relâche, jusqu’à l’éradication de cette danse macabre.

Munda et Kartick (en arrière plan) enlèvent la corde du museau de Rani, la première ourse libérée en Inde.

Rani après son sauvetage Kartick et Geeta ont enquêté des années sur la tragédie des ours, aidés par Munna Kalendar acquis à la cause des animaux et qui s'occupe à présent des ours dans le sanctuaire.

Veiller sur les oursons

Des ours de tous âges sont déjà sur liste d’attente pour rejoindre le sanctuaire dont la capacité est de 50 individus. Avec ces premières libérations, de nombreux Kalandars acceptent de rendre les animaux en échange d’une reconversion. Un contrat assure qu’ils n’exploiteront plus d’autres ours.

Le Docteur Satish, vétérinaire à demeure au sanctuaire, fait visiter à Muriel et Marité la clinique financée grâce à vos dons.

Le camion (financé par One Voice) transporte les ours sauvés.


Car il faut impérativement protéger les oursons avant qu’ils ne suivent la route des tortures comme Lune, une petite ourse d’un an et demi. Elle est arrivée au sanctuaire, déjà fortement traumatisée, terriblement assoiffée, après plus d’un jour de marche sans boire ni manger.

Des actions en amont sont nécessaires. Une cellule anti-braconnage est vitale pour faire barrage aux braconniers qui capturent les oursons dans la nature.

Nous avons participé au sauvetage des premiers ours. Nous participerons aussi à leur ultime libération. One Voice veille, sans fléchir, sur l’arbre de vie des ours.

Marité Moralès

_____

Pour aider ces ours

Les 32 000 euros envoyés par One Voice sont parfaitement bien utilisés. Nous sommes allés sur le terrain pour nous en assurer.

Ce qu’il faut en urgence :

Agrandir le sanctuaire pour recueillir au fur et à mesure tous les ours ;

Du miel pour aider le processus de guérison et des médicaments ;

Créer une cellule anti-braconnage pour empêcher les braconniers de prélever les oursons dans la nature ;

Ouvrir un sanctuaire adapté aux oursons afin de réussir leur réhabilitation à la vie sauvage. Le gouvernement propose une forêt pour cela. Les ours en Inde ont besoin de votre soutien pour accompagner le processus d’éradication de la danse macabre jusqu’à son terme.

Des Personnalités au Secours des Ours

Un véritable mouvement de solidarité pour les ours martyrs en Asie se développe dans le milieu artistique et journalistique. De nombreuses personnalités soutiennent les campagnes de One Voice. Lambert Wilson, Jacques Perrin, Valentine Perrin et Cabu manifestent à nos côtés. Valentine et Jacques Perrin ont soutenu One Voice auprès de Patrick Poivre d’Arvor pour le reportage du journal télévisé du 13 janvier sur les ours en Inde. Arielle Dombasle et Alain Delon nous ont adressé un message de soutien. Helena Noguerra, François Morel, Cavanna, Wolinsky et Cabu ont signé des ours en peluche. A l’occasion de son spectacle à Bobino, Marc Jolivet diffuse la documentation de One Voice.

Nous saluons d’autant plus le courage et la générosité de toutes ces personnalités que les volontés des artistes et des journalistes français s’orientent de préférence vers la cause humanitaire plutôt que vers la cause animale. Pourtant l’une n’empêche pas l’autre !

Le soutien d’agences de voyages

Plus d’une centaine d’agences de voyages ont été contactées pour leur demander de relayer l’information sur les ours martyrs en Inde. Il est essentiel de convaincre les touristes de ne pas donner de l’argent pour voir « les ours qui dansent». Plusieurs d’entre elles ont accepté de diffuser les tracts, dont Fnac Voyages qui propose aussi la diffusion de tracts pour d’autres campagnes de One Voice.

Solidarité pour les ours

Urgence

Il y avait 7000 ours dans 247 fermes. Il y a maintenant 9000 ours dans 164 fermes !
Le commerce de la bile d’ours et des vésicules biliaires est florissant ! Il dépasse même la Chine.

Au Vietnam, 5000 ours, au moins, sont captifs dans des fermes, autour d’Hanoï. De nombreux ours sont aussi exploités chez des particuliers qui leur retirent la bile avec une seringue.

Dans ce pays, on trouve des pattes d’ours au menu des restaurants! One Voice va enquêter sur le terrain, en février, pour ramener un maximum d’informations et d’images.

Pression

Depuis novembre, au Vietnam, une loi de meilleure protection des ours est en cours d’adoption. Cela rendra illégal tout commerce des ours ou des parties de leur corps.

C’est le moment d’intervenir pour encourager le gouvernement à faire rapidement appliquer cette loi en interdisant l’élevage des ours ainsi que leur capture dans la nature et en programmant la fermeture définitive des fermes à moyen terme. L’application de la loi devra être stricte pour les particuliers et les marchés aux ours.

Nous pouvons également négocier pour obtenir la création d’un sanctuaire qui accueillerait les ours restant dans les fermes.

Espoir et mobilisation

Malgré la pression du gouvernement chinois, lors de la réunion du mois de novembre, la CITES n’a pas remis en question la protection des ours à collier et a décidé de renforcer les contrôles concernant le commerce illégal des parties d’animaux sauvages et donc de la bile d’ours et des vésicules biliaires. Ces décisions sont importantes car le trafic favorise l’essor des fermes à ours.

Rosie, rescapée. One Voice a participé à son sauvetage en soutenant Animal Asia, dont le travail est utile pour faire connaître les souffrances des ours torturés pour prélever leur bile.

Comme pour Rosie, nous devons soulager la détresse de ces animaux et faire connaître, à travers eux, les cruautés dont ils sont victimes. One Voice concentre aussi ses forces en amont, en continuant d’informer et de mobiliser l’opinion publique pour faire pression sur les gouvernements et obtenir la fermeture définitive des fermes de l’horreur.