Accès direct aux

Rechercher


 

Retour à l'accueil

Origine et historique
Notre mission
Actions menées
Rejoignez nous
Dons et legs
Délégués régionaux
Produits non testés
Enquêtes publiques
Pétitions à imprimer
Tracts et dépliants
Espace enfants
Bannières web




Coalition Européenne pour mettre fin à l'Expérimentation Animale

NEWSLETTER
pour les adhérents
 
S'identifier

 
Magazine > GRANDS SINGES

L’Union pour les Animaux

Printemps 2002, un rendez-vous à ne pas manquer

Pour ce qui est de l’exploitation, les animaux ont la majorité. Pour ce qui est de la considération, ils ont la minorité. À l’approche des élections présidentielles et législatives, il faut dénoncer cette injustice, et demander qu’une condition animale sans violence s’inscrive, désormais, parmi les priorités de l’agenda politique.

Un événement exceptionnel

Rendez-vous à Paris le 23 mars 2002 à 14h place de la Bastille, pour une grande manifestation organisée par l’Union pour les Animaux. Toutes les associations françaises de protection animale y sont conviées. D’autres associations européennes, comme GAIA, Animaux en péril et la LAV viendront renforcer ce mouvement, dont la revendication essentielle est la prise en compte des animaux en politique. Ensemble, nous devons faire de ce printemps 2002 une saison marquante dans l’histoire de la cause animale en France.

La marche des animaux

La minorité des sans-voix a besoin de la majorité d’entre nous pour être entendue. Tous les animaux doivent être représentés. Le 23 mars, venez tous déguisés en animal de votre choix ! Nous devons être nombreux à défiler pour montrer aux yeux de tous que les animaux sont nos égaux moraux, qu’ils sont des êtres vivants et non des marchandises à exploiter. Nous devons faire entendre qu’ils ont des voix humaines pour les défendre, et des alliés pour marcher à leurs côtés.

Désormais, il faudra compter avec les animaux

En attendant le 23 mars, l’Alliance pour la suppression de la corrida, Animaux Secours, SOS Grand Bleu et One Voice vous proposent d’écrire aux candidats aux présidentielles et législatives pour leur demander de prendre clairement position concernant la cause animale. Et l’ASPAS (Association pour la sauvegarde et la protection des animaux sauvages et de la nature), que nous remercions de sa collaboration, vous invite à écrire aux candidats à la présidentielle sur quatre thèmes majeurs de la protection de la nature. Merci de votre active participation.

Animaux «de laboratoire»

Demandez aux candidats de s’engager à financer le développement des méthodes substitutives et la formation des chercheurs à ces nouvelles méthodes ; l’interdiction des tests cosmétiques sur l’animal par les firmes françaises ; l’interdiction des tests pour lesquels il existe des méthodes substitutives (en respect de la législation) et/ou qui ont déjà été effectués par d’autres laboratoires (tests redondants).

Animaux familiers

Demandez aux candidats aux législatives de soutenir le rapport sur les trafics présentés par Mme la députée Geneviève Perrin-Gaillard le 12 février 2002; de s’engager dans une véritable politique de stérilisation des chats libres dans leur circonscription. Demandez aux candidats aux présidentielles quels seraient leurs engagements en matière de commerce des animaux familiers.

Animaux «de ferme»

Demandez aux candidats aux présidentielles et législatives de s’engager à geler toutes les créations ou agrandissements d’élevages intensifs dans les secteurs en surproduction (porcs et volailles); de mettre en place le contrôle des transports des animaux pour évaluer la mise en application de la directive européenne (8h maximum sans arrêt, nombre d’animaux par camion…) et d’accepter la présence des associations lors de ces contrôles.

Chasse et protection de la nature

Demandez aux candidats aux présidentielles de s’engager sur les thèmes suivants: – le respect de la directive européenne «oiseaux», notamment le strict respect d’une période de chasse du 1er septembre au 31 janvier ; – l’arrêt de la chasse le dimanche après-midi. La chasse est source de nombreux accidents et d’insécurité pour les promeneurs. Il est donc urgent, pour un meilleur partage de la nature, d’interdire la chasse le dimanche après-midi, point culminant des accidents ; – la réhabilitation d’espèces prédatrices dites «nuisibles» ; – la mise en œuvre rapide de Natura 2000, directive européenne destinée à la protection d’une superficie minimale de milieux naturels exceptionnels dans chaque pays de l’Union européenne.

Animaux sauvages

Demandez l’interdiction de la détention de primates par des particuliers (il suffit d’un décret du ministre de l’Environnement) ; l’interdiction de certaines espèces sauvages dans les cirques (hippopotames, rhinocéros, grands singes) et le respect de la loi selon laquelle les cirques ne peuvent détenir aucun animal qui ne soit pas présenté en piste.

Cétacés

Demandez l’interdiction de nouvelles créations de zoos marins et la fermeture du delphinarium du parc Astérix (normes non respectées, vétuste et nombreuses morts de dauphins et autres mammifères marins) ; la mise en réserve naturelle par la création d’un sanctuaire sur tous les territoires maritimes français afin de pouvoir réglementer le tourisme de manière écologique et respectueuse.

Taureaux et chevaux (corrida)

Demandez aux candidats de s’opposer à l’implantation de ces spectacles (même sans effusion de sang) dans des zones où nulle tradition tauromachique ne peut être invoquée, conformément à la loi ; de refuser que, chaque année, des millions de francs soient alloués aux corridas par les pouvoirs publics (mairies, conseils généraux et régionaux) ; de s’opposer à l’accès aux corridas aux mineurs de moins de seize ans.

Notre voix pour eux

Les animaux sont en marche à travers chacune, chacun d’entre nous. Ils sont en marche à travers les actions, les idées, les sentiments et les plus petits gestes que nous leur dédions. Cette marche, rien ni personne ne pourra l’arrêter, tant que des êtres humains donnent leurs voix, et votent pour eux.


Lire les articles associés