Accès direct aux

Rechercher


 

Retour à l'accueil

Origine et historique
Notre mission
Actions menées
Rejoignez nous
Dons et legs
Délégués régionaux
Produits non testés
Enquêtes publiques
Pétitions à imprimer
Tracts et dépliants
Espace enfants
Bannières web




Coalition Européenne pour mettre fin à l'Expérimentation Animale

NEWSLETTER
pour les adhérents
S'identifier

Une sélection notre-planete.info !

Communiqués

URGENT : LES ÉLÉPHANTS RISQUENT ENCORE UN MASSACRE... SOUTENU PAR LA FRANCE !

Pierre Pfeffer, vice-président de la Société nationale de Protection de la Nature, vient de nous donner une bien triste nouvelle.

LE MINISTÈRE de l'Écologie vient d'annoncer qu'à la prochaine conférence de la CITES (Convention sur le commerce international des espèces menacées), au mois de novembre au Chili, la France allait soutenir les demandes de reprise des exportations d'ivoire déposées par cinq pays d'Afrique australe.

La plupart des pays d'Afrique et certains États asiatiques s'opposent à cette reprise d'un commerce qui profite à des trafiquants internationaux et se traduit par un braconnage incontrôlable des éléphants et l'assassinat répété de gardes dans les parcs nationaux. Le Kenya et l'Inde ont d'ailleurs déposé, pour la même conférence, une proposition de classement de toutes les populations d'éléphants en annexe I de la CITES qui comprend les espèces dont tout commerce international est interdit.

C'était aussi la position de la France depuis 1989. Une écrasante majorité des Français est opposée à ce commerce. Le travail de l'ivoire n'emploie que six ou sept de nos concitoyens, essentiellement des réparateurs, l'importation de tout objet d'ivoire étant interdite dans notre pays depuis 1989. Quelles sont les raisons obscures de cette soudaine volte-face ?

Si vous souhaitez réagir, voici les coordonnées de la délégation française de la CITES (qui nous a été transmise par Tembo international) :

CITES autorité de gestion :
Chef de bureau : sylvie.guillaume@environnement.gouv.fr
Secrétariat : stephanie.jacquet@environnement.gouv.fr

CITES autorité scientifique :
Coordinatrice : Mme Geneviève Humbert : humbert@mnhn.fr
A la faune : M. Jacques Rigoulet : rigoulet@mnhn.fr

Faits cruels
Chaque année, 3 à 4 millions d'êtres sensibles sont sacrifiés dans plus d'un millier de laboratoires en France. Seule 1 personne sur 10 sait que la vivisection existe encore...


Amnistie pour le cirque
Malgré la reconnaissance de mauvais traitement sur animaux, Monsieur Arsène Cagniac bénéficie de l'amnistie 2002. L'hippopotame va bel et bien rester prisonnier du cirque Alain Zavatta.



Êtes-vous touchés par ceux qui souffrent
de la violence humaine sans pouvoir se défendre ?



L'exploitation de la bile des ours en Chine
(un rapport de Carol McKenna - consultant de campagne)

Les fermes à ours en Chine sont une tragédie pour des milliers d'ours qui s'y trouvent. elles discréditent la chine et son héritage culturel de médecine traditionnelle. Comble de l'ironie, les ours de ces fermes souffrent pour rien, il existe des substituts artificiels ou végétaux à la bile d'ours qui sont tout aussi efficaces et considérablement moins chers.


Téléchargement du rapport format Pdf