www.onevoice-ear.org

Sauvons le parc d’Amboseli au Kenya
-

Le 28 septembre 2005, le Président du Kenya, Mwai Kibaki, a demandé à son ministre du tourisme et de la faune sauvage de publier une annonce légale dans le supplément N°20 du Journal Officiel du Kenya, déclarant que le parc national d’Amboseli deviendrait désormais une réserve nationale.

-
Cela signifierait que la gestion du parc, jusqu’ici entre les mains du Service Kenyan de la Faune Sauvage (KWS), serait placé sous la tutelle du Conseil général de Olkejiado.

Cette modification de statut permettrait le déploiement d’activités humaines à l’intérieur de la zone protégée, qui ne sont pas autorisées dans un parc national.

INQUIÉTUDE

Tous les experts en faune sauvage et les défenseurs des animaux sont consternés par cette nouvelle. Les faits à prendre en considération sont les suivants :

1) Le changement de statut a été fait de manière illégale. La loi sur la faune sauvage exige que toute proposition semblable ne puisse être prise qu’après consultation des partenaires compétents tels que le KWS, après une enquête publique de 60 jours et une ratification par l’Assemblée Nationale. À notre connaissance, aucune de ces dispositions n’a été respectée.

2) Le parc national d’Amboseli est classé au Patrimoine Mondial par l’Unesco et reconnu réserve de biosphère, ce qui devrait lui concéder une priorité nationale absolue, en terme de conservation. Déclasser le statut du parc en une réserve nationale est en contradiction avec cette obligation.

3) L’année dernière, le parc national d’Amboseli a rapporté approximativement 240 millions de Shillings Kenyans (soit environ 3 millions d’euros) qui auraient dû être reversés au KWS et donc utilisés pour soutenir d’autres parcs nationaux moins connus et moins propices à générer des revenus. Il s’avère presque certain que ces parcs souffriront de l’arrêt des ces financements.

AGIR

Un certain nombre d’organisations de défense de la faune sauvage et la conservation, à la fois du Kenya et du monde entier, sous l’ombrelle de SSN (dont One Voice est membre) et de la Born Free Foundation, ont signé une lettre ouverte au Président, publiée sur une page dans le Daily Nation du jeudi 6 octobre 2005.

Nous invitons le public à déclarer leur opposition au déclassement du Parc National d’Amboseli, en votant en bas de page, sur le lien : http://www.saveamboseli.net

---
------------
-
Toute reproduction des textes ou des photos est interdite sans autorisation
© One Voice
-
One Voice
23, rue du chanoine Poupard
BP 91923
44319 Nantes cedex 3
Tel: 02 518 318 10 - Fax : 02 518 318 18
info@onevoice-ear.org