www.onevoice-ear.org

En mars 2006, la tuerie va continuer…
-

Le quota de 975.000 phoques pouvant être tués en 3 ans, qui avait été fixé début 2003 par l’administration canadienne, a été largement dépassé. 985.312 phoques auraient été tués. Et en novembre 2005, de nouvelles propositions ont été débattues, qui situeraient le nouveau quota entre 1.250.000 et 1.750.000 sur 5 ans…
(Source : IFAW)
-
Des quotas non respectés

Déjà au cours de la période de chasse 2001-2002, le quota avait été dépassé d’au moins 30 000 phoques. Le gouvernement canadien avait alors réagi … en l’augmentant ! Les négociations de novembre 2005 laissent présager du même type de réaction.

Quand le climat s’en mêle…

Cette année, la glace est de mauvaise qualité. Des températures particulièrement hautes n’ont pas permis à la banquise de se former correctement. Or cette banquise est indispensable à la mise bas et à l’élevage des jeunes phoques. Une conséquence directe va donc être la mort de nombreux nouveaux-nés. En 2002, 75% des bébés phoques sont ainsi morts, à cause de la mauvaise qualité de la glace.

On s’achemine vers le drame

Si ces prédictions se confirment, la pression de chasse va être de trop pour  les populations de phoques. Cumuler les effets de la chasse avec ceux dus à la faiblesse de la banquise, c’est réduire à néant les efforts reproducteurs des phoques pour cette année.

Et la loi ?

Or la loi canadienne sur les Océans prescrit l’application du principe de précaution pour la gestion de la pêche. Reste à savoir si elle va suffire à l’annulation de la chasse.

Des efforts législatifs à travers le monde

La chasse commerciale aux phoques est pourtant loin d’être populaire. A travers le monde, de plus en plus de pays prennent position contre le commerce des produits dérivés du phoque.

Aux Etats-Unis

Les Etats-Unis ont interdit depuis 1972 le commerce des produits et sous-produits dérivés du phoque.

En Europe

En 1983, l’Europe a interdit les produits provenant de bébés phoques du Groenland de moins de 12 jours (dits « blanchons »), et de bébés phoques à capuchon de moins d’un an. Mais cette mesure n’a pas permis d’enrayer le commerce des peaux.

En 2004, une motion de résolution a été votée par le Conseil de l’Europe, visant à arrêter la chasse commerciale des phoques. Il a été demandé aux Etats membres de mettre en place une interdiction nationale du commerce de produits dérivés du phoque.

En avril 2006, un rapport critiquant la cruauté de la chasse aux phoques sera soumis à un vote.

En Belgique

En mai 2004, la Belgique interdit l’importation, l’exportation, et la commercialisation des produits et sous-produits dérivés de toutes les espèces de phoque.

Aux Pays-Bas

Aux Pays-Bas, le parlement a proposé, en décembre 2005, une loi visant à interdire l’importation et l’exportation et le commerce des produits dérivés du phoque du Groenland, et du phoque à capuchon. Cette loi sera prochainement débattue.

Mexique

En janvier 2006, le Mexique a interdit l’importation et l’exportation de primates et de mammifères marins, ainsi que de leurs produits dérivés.

Au Groenland

Suite à la diffusion en janvier 2006 d’un film sur la chasse commerciale aux phoques, pratiquée par le Canada, le Groenland a décidé d’arrêter l’importation de peaux de phoques en provenance de ce pays.

En Italie

En février 2006, l’Italie a suspendu  pour 5 mois l’importation de peaux et de produits dérivés du phoque. Une loi doit être proposée pour l’interdire définitivement.

Notons que l’Italie est, par son industrie de la fourrure, le plus gros marché européen pour les peaux de phoques, et une grosse consommatrice de produits à base d’huile de phoque.

Une fin à la tuerie ?

Le Canada a vécu dernièrement un grand revirement politique. C’est en effet le parti conservateur qui a gagné les élections fédérales, plaçant Stephen Harper comme premier ministre. Ce parti étant le seul à s’être opposé à la chasse aux phoques, il y a désormais un véritable espoir de mettre fin à cette abominable tuerie.

---
------------
-
Toute reproduction des textes ou des photos est interdite sans autorisation
© One Voice
-
One Voice
23, rue du chanoine Poupard
BP 91923
44319 Nantes cedex 3
Tel: 02 518 318 10 - Fax : 02 518 318 18
info@onevoice-ear.org