www.onevoice-ear.org

Les dernières heures, atroces, des cétacés
-

A 6h30, les chasseurs commencent à conduire les dauphins prisonniers du lagon vers la plage. Pour y parvenir, ils disposent des filets qui poussent les cétacés vers le rivage. La panique des dauphins croît au fur et à mesure que leur espace se restreint. Les plongeurs se dirigent dans l’eau avec des cordes. Ils s’en servent pour attacher la queue des dauphins et les tirer sur la plage. L’opération se fait au son des cris de détresse des dauphins. Des hurlements qui ne cessent de s’amplifier lorsque les plongeurs les ramènent vers le rivage. Des femelles et leurs petits sont séparés.

-
Stress intense

Les dresseurs, qui pour certains portent le logo de « Dolphin Base » sur leurs combinaisons, alignent les animaux dans des eaux peu profondes, à deux pas de la plage de galets. Les dauphins n’avaient jamais connu les effets de la gravité jusqu’alors. Ainsi retenus au sol, tout le poids de leur corps fait pression sur leurs organes internes (poumons, foie et cœur). Ceci provoque un stress intense, tout particulièrement pour les femelles gestantes.

Animaux empilés

Des tentes, faites avec les bâches bleues, ont été montées sur la plage afin de nous empêcher de filmer les dauphins échoués. Mais lorsqu’elles sont emportées par le vent, nous voyons que de très nombreux dauphins sont littéralement empilés les uns sur les autres, se débattant violemment.

Brancards

Les dresseurs commencent à choisir les dauphins qui répondent à leurs critères. Ils recherchent visiblement de jeunes femelles sans défauts. Les dauphins qui ont été blessés sont systématiquement écartés. Les animaux sélectionnés sont placés sur des brancards, suspendus à un côté du bateau et conduits dans les enclos maritimes du port de Taiji.

Traumatismes

Dans la nature, les grands dauphins demeurent au moins cinq ans avec leurs petits. Durant cette période, ils sont inséparables, nourrissant des relations intenses caractérisées par une profonde affection. Il est facile d’imaginer le traumatisme subi par une femelle à laquelle on arrache ainsi son petit.

Sélection

La sélection des dauphins dure des heures. Les animaux qui n’ont pas encore été sortis de l’eau sont plongés dans une panique totale. Certains se cognent aux filets dans une ultime tentative d’évasion. D’autres s’étranglent sous l’eau dans ces mêmes filets. Incapables de revenir respirer à la surface, ils meurent noyés après une lente asphyxie. Tout autour des dresseurs, les dauphins blessés suffoquent, mais ces hommes ne manifestent que de l’indifférence. Une attitude profondément choquante mais peu surprenante… A quelques mètres d’eux, un dauphin adulte se bat, impuissant, contre les filets qui le retiennent, pendant plus de 20 minutes. Les dresseurs ne font rien pour l’aider.

Jeune abandonné

Un tout jeune dauphin, âgé de moins d’un an, est livré à lui-même dans un coin du lagon. Il a été séparé de sa mère et semble perdu dans ce chaos. Il sera parmi les derniers à être ramené sur la plage. Mais il est trop jeune selon les critères des delphinariums. Il ne fera pas partie de la sélection. Au bout de plus de trois heures, les dresseurs ont fini leur travail. Les animaux qui étaient trop vieux, trop jeunes, trop gros, trop blessés ou présentant trop de défauts sont remis à l’eau avant d’être tués.

---
------------
-
Toute reproduction des textes ou des photos est interdite sans autorisation
© One Voice
-
One Voice
23, rue du chanoine Poupard
BP 91923
44319 Nantes cedex 3
Tel: 02 518 318 10 - Fax : 02 518 318 18
info@onevoice-ear.org