www.onevoice-ear.org

Inde du Sud : au secours du bétail- Avril 2005
-

En Inde, des dizaines de milliers d'animaux sont maintenant seuls, sans nourriture et sans eau, attachés et gravement blessés pour la plupart. Avec son association partenaire, Wildlife SOS, qui gère le sanctuaire des ours en Inde, One Voice vient d'envoyer une équipe sur la côte du Tamil Nadu afin d'évaluer la situation et l'aide à apporter. Il y a plus de 450 km de côte à parcourir, une côte jonchée aussi de cadavres d'animaux. Deux sanctuaires d'oiseaux et d'animaux sauvages ont été détruits. Nos vétérinaires vont apporter des soins et notre équipe aider à leur reconstruction.

-
En Inde, plus de deux semaines après le tsunami, les conséquences de la catastrophe naturelle se font cruellement sentir. Poursuivant son action, notre l’équipe renforcée par un chargé de mission de One Voice, continue d’aller à la rencontre des habitants des villages dévastés pour les aider à soigner et nourrir leurs animaux.

Approvisionnement en fourrage
-


Arrivant dans le village de Thargambodi, le 12 janvier, l’équipe a constaté que 140 personnes environ avaient péri et que plus de 300 maisons avaient été détruites. Avant la catastrophe, chaque famille ou presque avait des chèvres, certaines une vache ou deux, et aussi des chiens. En outre, la plupart de ces animaux ont été tués et les prairies ont été dévastées. Depuis le 4 janvier, notre équipe apporte du fourrage dans les dix villages les plus touchés du district de Nagapattinam. Chaque bourgade est approvisionnée tous les deux ou trois jours.

-
Désolation

Dans un spectacle de désolation, parcourant des villages de pêcheurs dont il ne reste plus rien, les enquêteurs ont, avec l’aide des habitants, découvert une vingtaine de chiens et quelques vaches qui erraient dans les décombres sur la plage de Pallavakkam. Ils ont été placés dans des centres de soins.

De rares miraculés
-

Dans le souci de préserver les populations des risques d’épidémies liés à la présence massive de cadavres, les équipes sur place ont procédé à des mises en terre et des crémations. Des centaines et des centaines d’animaux ont ainsi été retrouvés morts. Cependant, le sauvetage inespéré d’un chiot à  Kannathur leur a redonné quelque espoir. De la même façon dans le village de Singarathoppu, un chien est miraculeusement rescapé. La vague qui l’emportait l’a projeté dans un pot qui a flotté avant d’arrêter sa course dans les branches d’un arbre.

-
Populations en détresse

Sillonnant la région, nos vétérinaires ont également apporté toute l’aide dont ils pouvaient faire preuve aux populations sinistrées, celles-ci n’ayant pas encore été visitées par les secouristes indiens.

Et les villageois, pourtant si meurtris, ont accueilli avec beaucoup de bonheur et de gratitude les soins apportés à leurs animaux.
-

Fuite préventive

Dans les villages situés plus à l’intérieur des terres, les sauveteurs ont découvert de nombreux animaux, chiens, chats, vaches ou chèvres, recueillis par les habitants. En effet, lors de la survenue de la catastrophe, de nombreux animaux ont pris les devants et se sont réfugiés vers les hauteurs. Il a été ainsi rapporté des cas de chiens ayant fui les bateaux pour regagner les ports à la nage.

Instinct de survie

Ces témoignages corroborent ainsi les observations faites en Thaïlande où les éléphants des parcs animaliers ont pris les routes menant vers les collines en dépit des ordres de leurs cruels cornacs leur intimant de mener les touristes vers les plages.

-
Perception accrue

Pour expliquer cet instinct de préservation, les scientifiques réfutent l’idée de sixième sens, mais estiment que leur perception des mouvements naturels est plus développée que la nôtre, à moins que les humains n’aient perdu cette faculté…

Famine

Cependant, un autre problème se pose, dans cette région où tout manque désormais, il n’y a plus de nourriture. De surcroît l’eau de mer en envahissant les terres les a rendues salines. Les pâtures sont devenues incomestibles pour les vaches ou les chèvres. Déjà, des tonnes de fourrage ont été distribuées aux animaux. Cette aide se poursuivra aussi longtemps que nécessaire.

Un centre pour les tortues olivâtres

Dans le village de Kallur, notre équipe a tenté de secourir une tortue olivâtre. Elle était sérieusement blessée. En dépit des efforts intensifs menés par le vétérinaire et des soins prodigués par la population qui s’était attachée au sauvetage du reptile, l’animal n’a pu être sauvé. En revanche, l’intérêt manifesté par les habitants à cette opération laisse espérer qu’un sanctuaire consacré à la préservation des tortues puisse être installé à cet endroit.

---
------------
-
Toute reproduction des textes ou des photos est interdite sans autorisation
© One Voice
-
One Voice
23, rue du chanoine Poupard
BP 91923
44319 Nantes cedex 3
Tel: 02 518 318 10 - Fax : 02 518 318 18
info@onevoice-ear.org